samedi 22 avril 2017

Herbier de poésies - page 75

Pour l'Herbier de poésie page 75

Jamadrou

De fil en aiguille...

Le mouflon se fige
transmettant sa force vitale
à la tapisserie rouge et or.
Apparaît alors
le profil égyptien du dieu Amon
et celui de Knoum le procréateur.

Le fil se torsade en spirale et les cornes deviennent d'abondance.
Dans un violent tumulte 
l'Homme partira  à la recherche de la Toison d'or.

De fil en aiguille
la tapisserie se tisse.
Le bélier avance sans défaillance prêt à défoncer les murailles
 droit devant sur de sa puissance.

 LC de la Cachette  texte 


vendredi 21 avril 2017

Tercets du vendredi - Pâques


Chacun
fête Pâques à sa façon
-  l'art aussi*


Partout des œufs
symbole de renaissance
gros ou petits


A Pâques on chasse
lapins, poules, cloches ou œufs
dans le jardin

*œuf : métal; bois et céramique oeuvre de Sophie Reato

LC de la Cachette  texte- clic sur photos

jeudi 20 avril 2017

jeudi poésie- Charles Baudelaire


La fin de la journée

Sous une lumière blafarde
Court, danse et se tord sans raison
La Vie, impudente et criarde.
Aussi, sitôt qu'à l'horizon

La nuit voluptueuse monte,
Apaisant tout, même la faim,
Effaçant tout, même la honte,
Le Poète se dit : " Enfin !

Mon esprit, comme mes vertèbres,
Invoque ardemment le repos ;
Le cœur plein de songes funèbres,

Je vais me coucher sur le dos
Et me rouler dans vos rideaux,
Ô rafraîchissantes ténèbres ! "

Charles Baudelaire

mercredi 19 avril 2017

Récré du mercredi - Anouch

Pour la récré de Jill

Anouch se restaure
Nouvelle boule quotidienne
Ouvrir l’œil est essentiel
Une concurrence certaine
Cherche le même menu
Hôtellerie appréciée
LC de la Cachette  texte- clic sur photo

mardi 18 avril 2017

Bric à Book n° 263

Pour l'atelier de Leiloona 
Photo : Fred Hedin

Seule - toute seule dans le café
De mon village déserté

La pendule s'est arrêtée de tourner
Les fleurs du papiers se sont fanées 
Ils sont partis pour "la ville"
S'entasser anonymes
Les vieux qui refaisaient le monde
S'endorment devant l'écran de la télé
Après avoir gobé la fausse réalité
Plus de belotes sur le formica
Le cassis moisi dans sa bouteille
 Plus de blagues salaces
Plus de chahut
Plus de rire 
Plus de vie

Seule - toute seule dans le café
De mon village déserté

lundi 17 avril 2017

Croqueurs de mots - défi 184

Défi 184 Martine à la barre
"Le défi du lundi consistera à choisir un début et une fin de roman et d'écrire l'histoire (en prose ou en vers) pour lier le début à la fin"



Je ne sais pas trop par où commencer...*
Les idées de voyages jaillissent au cours d'un précédent périple*.
C'est sans doute ainsi que je me suis retrouvé embarqué sur ce bateau derrière un alignement d'une vingtaine de caisses*.
Bien sûr si j'avais su ce qu'elles contenaient je ne serais pas resté.
Vingt-trois années ne sont que des gouttelettes de temps, les particules d'un brouillard de siècle dans la vie de l'univers*.
Pourtant ces gouttelettes ont été pour moi une éternité. Toutes ces années perdues sur une île, abandonné par l'équipage, débarqué là pour ne pas dénoncer leur trafic.
Il aura fallu les recherches d'un voilier en perdition pour me retrouver ! 
Alors qu'est-ce que tu as fait ?
J'ai vieilli.*

*Philippe Claudel - les âmes grises
*Sylvain Tesson - Bérézina
*Jean-Paul Kauffmann - Courlande
*Eric Faye - Il faut tenter de vivre
*Raymond Queneau - Zazie dans le métro


samedi 15 avril 2017

Herbier de poésies page 74


Pour l'Herbier de poésie page 74
MARHAK

Ferme les yeux et dans un demi rêve au delà du réel voici qu' apparaît le matin du monde.
Un désert de sable et un lac de mercure occupe l'espace au dessus d'un orme pleureur.
Les larmes-feuilles deviennent ruisseau.
Elles s'engouffrent dans une faille sans même atteindre le lac.
Dans cette plaine aux ombres improbables, nul animal, nul humain, seulement cet arbre  insignifiant pour rappeler que la vie peut apparaître.
 LC de la Cachette  texte